La résidence alternée engendre-t-elle obligatoirement le non-paiement de pension alimentaire ?

Une résidence alternée peut être fixée et donner lieu à la fixation d’une pension alimentaire à la charge du parent qui a des revenus plus important que l’autre. En effet, une résidence alternée ne signifie pas obligatoirement qu’il n’y ait pas de pension alimentaire à la charge de l’un des deux parents. Pour autant, on peut envisager un partage inéquitable des frais de l’enfant à la charge de chacun des parents et éviter ainsi la fixation d’une pension alimentaire (Par exemple : 2/3 pour l’un 1/3 pour l’autre ou prise en charge des frais de cantine et extra scolaires pour le parent qui perçoit des revenus supérieurs à l’autre parent …).

Retour