Peut-on s’opposer à ce qu’un enfant exerce une activité sportive ou un loisir (dans le cas de parents séparés ou divorcés) ?

En principe, les parents doivent prévoir ensemble les loisirs et activités des enfants et plus particulièrement lorsque cette activité présente un aspect dangereux telle que la boxe ou une autre activité pouvant engendrer des risques physiques. L’accord des deux parents est dans ce cas obligatoire.

 

Activité extrascolaire d’un enfant : s’accorder sur les frais engendrés

Il convient de ne pas confondre accord de principe (et préalable) à ce que l’enfant fasse une activité et la prise en charge des frais engendrés.

En effet, si l’accord des deux parents est nécessaire pour que l’enfant soit inscrit dans une activité, il n’en demeure pas moins que les parents doivent nécessairement s’accorder sur la prise en charge des frais au préalable.

Ainsi, un parent ne peut imposer à l’autre ni l’activité et encore moins les frais en découlant si ce dernier n’a pas validé au préalable l’un et l’autre.

Pour autant dans la pratique, si un parent ne pourra pas s’opposer à voir son enfant exercer le sport en question … (sauf à se présenter le jour de l’entrainement et faire valoir son opposition ce qui peut ne pas être dans l’intérêt de l’enfant), il pourra s’opposer à régler une facture dont il n’a pas donner son accord préalable.

Le principe même de l’autorité parentale conjointe suppose que toutes les décisions relatives à l’enfant doivent être prises de concert par les deux parents et les dépenses décidées d’un commun (et préalable) accord des parents.

 

Consulter les autres questions fréquentes sur les procédures d’un paiement d’une pension :

Retour