Violences conjugales et confinement, que faire ?

 

Bien que les tribunaux soient fermés depuis le 16 mars dernier, il a été prévu que les juges (de permanence) prennent en charge des situations de violences conjugales dans le cadre du confinement qu’il s’agisse d’un couple marié, pacsé ou simplement concubins.

La priorité est bien évidement de faire appel aux services de police ou de gendarmerie dans un premier temps ou à défaut de se rendre dans une pharmacie (ce dernier recours ayant été envisagé et mis en place dans le cadre du confinement).

Le procureur de la république peut alors décider des poursuites pénales contre le conjoint violent en lui, au-delà de la sanction qui sera décidée, interdisant l’accès au domicile (familial ou conjugal) et d’approcher la victime (et les enfants) des violences (par quelques moyens que ce soit).

A défaut d’une réponse pénale, il est possible d’obtenir, une protection par le biais d’une ordonnance sollicitée par le biais d’un avocat auprès du tribunal. Les délais sont très courts, un magistrat de permanence étant spécifiquement dédié à ce contentieux.

Aussi, dans un contexte de confinement dans lequel les violences conjugales sont multipliées tant en nombre qu’en gravité, il convient de ne pas hésiter à prendre contact avec les services de police, gendarmerie, avocat ou associations* (qui seront vous orienter et vous soutenir dans vos démarches).

 

*Associations à Lyon

 

Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles

Adresse : 18 Place Tolozan, 69001 Lyon

Téléphone : 04 78 39 32 25

http://www.cidff69.fr

 

VIFFIL – SOS Femmes (Violences Intra Familiales Femmes Informations Liberté SOS Femmes)

Adresse : 156 Cours Tolstoï, 69100 Villeurbanne

Téléphone : 04 78 85 76 47

http://www.viffil.com

 

Consulter les autres questions fréquentes sur le coronavirus :

Retour